Mathieu Sbai co-auteur d’une méthode d’apprentissage hors norme : la méthode Aleph

Envie d’une méthode d’apprentissage accéléré pour votre enfant ? Mais, est-il réellement possible de passer son baccalauréat à 14 ou 15 ans ? Tel est le défi éducatif de la méthode Aleph dont Mathieu Sbai est le co-fondateur. 

Mais, au fait, de quoi s’agit-il exactement ? Comment cette méthode a-t-elle vu le jour ? Quelle est sa source d’inspiration ? Quelle est la vision de Mathieu Sbai ? Plongez au cœur de la méthode Aleph et découvrez comment aller toujours plus loin et plus vite.

Aleph en quelques mots

Mathieu Sbai est le co-auteur de la méthode d’apprentissage Aleph. Lancée en 2006, cette dernière s’adresse aux enfants âgés de 2 à 15 ans. Ces derniers sont ici envisagés comme capables d’apprentissages à des âges où l’on ne les attend pas. Le but est d’atteindre le niveau baccalauréat dès 14 ans au lieu de 18 ans. Bien sûr, le parcours ne s’arrête pas en si bon chemin. Les apprentis du parcours Aleph pourront également espérer obtenir un master avant l’âge de 20 ans.

Cette méthode est donc novatrice et ne se limite pas à un groupe d’élèves surdoués. Non, elle s’adresse à tous les élèves désireux d’emprunter un chemin novateur et accéléré. Ces derniers peuvent ainsi acquérir des connaissances solides et à un âge différent des standards éducatifs actuels. Le secret de la méthode Aleph ? Transmettre de manière ludique aux enfants de solides connaissances, et ce, dans toutes les matières. L’idée est également de changer leur rapport aux études afin de tisser un lien positif facilitant leur réussite scolaire.

Aleph : l'avenir n'attend pas

L’histoire d’Aleph est avant tout familiale. Tout commence par Hugo, le fils de Mathieu Sbai. Destin ou hasard, dès son plus jeune âge, ses tantes Florences et Meryem l’initient à des concepts réservés aux classes supérieures. Elles l’envisagent finalement sans les filtres habituels, sans les standards éducatifs attendus et il s’avère finalement réceptif aux apprentissages.

Génie ou surdoué ? Non, avec un baccalauréat S en poche à seulement 12 ans, un diplôme d’ingénieur polytechnique à 16 ans et un doctorat informatique à 17 ans, il incarne l’exemple même d’une réussite éducative possible pour tous. Il a simplement emprunté un autre chemin jusqu’alors inexploré. Un possible pour d’autres enfants et non réservé à une élite. Comme l’avenir n’attend pas, pourquoi ne pas prendre un peu d’avance ? Cette méthode pourrait une fois effective avoir un réel impact sur l’avenir de nos jeunes et par conséquent sur l’ensemble de notre société.

Mathieu Sbai : une source d'inspiration pour Hugo et Marion

Sur la route du succès, il ne fallut pas longtemps à Hugo et Marion pour s’inspirer de leur père. Deux histoires apparemment différentes et pourtant bel et bien liées. D’un côté, le projet incroyable de Mathieu Sbai celui du Village de l’emploi et de l’autre le parcours scolaire incroyable de ses enfants.

Mathieu Sbai est effectivement le fondateur du Village de l’emploi. Lieu où sont réunis tous les acteurs, mais également toutes les chances d’accéder à un emploi d’expert dans l’univers de l’IT, et ce, toujours de manière accélérée. Employeurs, chercheurs d’emploi et experts avancent main dans la main vers une réussite professionnelle commune. C’est cet exemple qui a inspiré Hugo et Marion et finalement qui a donné naissance à une méthode jumelle : la méthode d’apprentissage Aleph.

La méthode Alep et le Village de l'emploi : un même regard

Toujours dans une vision analogue à la méthode Aleph, le but est d’implémenter l’ADN de l’expertise aux étudiants. Un stage professionnel avec une entreprise partenaire permet aussi à l’apprenti d’expérimenter ses compétences, mais de plus un certain savoir-être. Dans la même pensée, la méthode Aleph propulse les élèves vers une réussite accélérée. Ce programme jumeau dédié aux enfants optimise leur scolarité. Ces deux méthodes portent un même regard confiant sur les jeunes, celui de Mathieu Sbai.

Mathieu Sbai : un constat

Pour Mathieu Sbai aucun doute, les compétences d’apprentissage des enfants sont bien trop sous-estimées. Notre vision de leur capacité d’apprentissage est tout simplement biaisée. Et, à cause de ce biais de jugement, nous retardons ainsi l’âge d’acquisition de certaines connaissances. C’est tout le cursus scolaire qui est alors ralenti, mais également l’âge d’entrée dans leur vie active.

Stéréotypes et préjugés concernant les habiletés d’apprentissage sont nombreux. Ces derniers freinent l’évolution de nos jeunes et finalement l’intégration dans la vie active. Même si cet échec paraît individuel, c’est finalement toute notre société qui en est affectée. Les jeunes au chômage sont enclins à la délinquance et l’âge de départ à la retraite est quant à lui retardé. C’est toute la société qui demeure victime de nos préjugés.

Mathieu Sbai : un visionnaire altruiste

Mathieu Sbai lui aussi, en tant qu’ancien jeune diplômé a perdu de nombreuses années où l’on ne lui faisait pas confiance. Il était ainsi relégué à des tâches professionnelles bien en deçà de son potentiel. C’est dans une vision altruiste qu’il souhaite faire profiter aux plus jeunes du programme Aleph dont il est le co-auteur, mais également dans un second temps du Village de l’emploi. Ce dernier, actuellement centré sur l’univers de l’I.T. désire s’ouvrir à toutes les branches professionnelles. Devenir un accélérateur de succès est finalement un moyen pour Mathieu Sbai de prendre soin des autres en leur évitant ses propres incidents de parcours.

Mathieu Sbai : un homme confiant

Finalement, Mathieu Sbai est un homme qui croit au potentiel de chacun. Il rêve d’une société où l’on peut professionnellement s’épanouir sans le poids des préjugés. Ces derniers sont le fruit de nos craintes, de nos angoisses souvent infondées. Ces projections négatives freinent notre réussite collective. Mathieu Sbai créé certes un chemin accéléré d’implémentation du savoir, mais c’est avant tout sa confiance qu’il offre à ses apprentis. Il croit au potentiel de chaque enfant tout en s’adaptant à leur rythme.

Vous souhaitez conjuguer l’avenir de votre enfant à la réussite ? Envie d’aller toujours plus loin et plus vite ? N’hésitez pas comme Mathieu Sbai à avoir confiance en son avenir en misant sur la méthode d’apprentissage Aleph, une méthode novatrice et révolutionnaire, symbole d’avenir. À vous de jouer.

3 réflexions sur “Mathieu Sbai co-auteur d’une méthode d’apprentissage hors norme : la méthode Aleph”

  1. Ping : FAHM3 / Mathieu Sbai

  2. Il est aujourd’hui clair pour moi que les bénéfices de l’accompagnement du village de l’emploi créé par le père du VDE et d’Aleph Mathieu Sbai a été un accélérateur pour ma carrière. En m’appuyant sur le réseau du village de l’emploi. Tout cela ne sera arrivé sans l’implication et la méthode du village de l’emploi.

  3. Je dis à tous mes amis que le bénéfice du village de l’emploi motivé par l’élaborateur des méthodes du VDE et « Aleph » Mathieu Sbai est allé bien au-délà de ce que j’espérais. je n’aurais pas osé rêver auparavant. Merci au réseau de recrutement du village de l’emploi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *